Utilisez vos pensées (plutôt que de les laisser vous utiliser)

L’être humain est doué par nature. Nous sommes tous dotés d’un corps et d’une capacité à penser. Pourtant, la plupart des êtres humains de cette planète semblent être « victimes » de leurs pensées. Ils les laissent guider leur vie. Alors qu’il ne tiendrait qu’à eux de guider leurs pensées pour qu’elles créèent la vie qu’ils désirent.

Et pour preuve : tous les objets qui nous entourent ont bien pris naissance un jour dans la pensée d’un être humain avant que ce dernier ne la conçoive ! Quand James Dyson a créé l’aspirateur sans sac, il l’a d’abord conceptualisé dans son esprit avant d’en créer physiquement les pièces et de l’assembler.

De la même manière, les pensées que nous avons créènt la vie que nous expérimentons. Et nous avons alors 2 alternatives possibles :
– soit ressasser en boucle les mêmes pensées que nous connaissons déjà. Nous renforçons alors les mêmes chemins neuronaux que nous avons déjà créés, renforçant par la même occasion nos croyances.
– soit créer de nouvelles pensées qui nous permettrons alors d’expérimenter de nouvelles choses et ainsi créer de nouveaux chemins neuronaux nous permettant d’appréhender les situations avec une nouvel angle, une nouvelle vision.

Mais comment faire en sorte de créer de nouvelles pensées et éviter que nos anciennes ne tournent en boucle ? Simplement en réussissant à s’ancrer dans le moment présent.

Chacun d’entre nous a le pouvoir de diriger son attention sur ce qu’il souhaite. Beaucoup d’entre nous avons perdu cette faculté et sommes incapables de maintenir notre attention plus longtemps que quelques secondes sur quelque chose. Pourtant, en réalisant simplement la chose suivante : focaliser votre attention sur votre corps physique, vous pouvez petit à petit retrouver cette faculté de porter votre attention sur quelque chose et la renforcer.

Prenez cette habitude : la chose la plus simple que vous pouvez faire de prime abord et de vous concentrer sur votre respiration : ressentez l’air frais qui entre dans vos narines lorsque vous inspirez et l’air chaud qui en ressort lorsque vous expirez. Nous faisons cela naturellement toute la journée, mais dès lors que vous y prêtez attention, vous focalisez votre mental sur ce que vous ressentez plutôt et laissez de côté le flot incessant de vos pensées.

Le calme intérieur que vous aurez alors créé sera le point de départ pour envisager les choses avec un nouvel angle de vue et potentiellement trouver une solution à un problème sur lequel vous tourniez en boucle peut-être depuis longtemps.

Je vous laisse, après l’avoir bien fait travailler en réditant cet article, je retourne apaiser mon mental 🙂


Nicolas

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :